Actualités

La Voix d’un texte au Panthéon
Panthéon, Paris
9 juin 2018

Les Lettres de Madame de Sévigné (1626-1696) ne constituent pas une œuvre littéraire comme les autres – d’ailleurs, la marquise n’avait pas envisagé leur publication. Journaliste du Grand Siècle, l’épistolière rapporte, à ses amis éloignés de Paris, tous les plus grands scandales de la Cour du Roi-Soleil : le mariage manqué de la Grande Mademoiselle, l’affaire des poisons impliquant la Brinvilliers et la sorcière dite « la Voisin », la mort de Turenne, et bien d’autres. En donnant à ses lettres l’allure et le charme d’une conversation mondaine, elle leur permet d’accéder à une véritable dignité littéraire. Ses Lettres témoignent aussi et surtout d’une passion extraordinaire, d’un amour plus fort que la distance, celui d’une mère pour sa fille partie vivre à Grignan : l’écriture est alors, aux yeux de Madame de Sévigné, une nécessité vitale.

Bibliographie associée :

  1. Lien : Présentation
Soutenance de thèse : Le Vivant dans la Correspondance de Madame de Sévigné
Paris-Saclay
2 décembre 2017

Paris-Saclay La Correspondance de Sévigné retrace la vie quotidienne, émotionnelle et morale de l'épistolière, dont on a souvent collecté et interprété les aléas dans une perspective biographique ou socio-littéraire. À travers le "vivant", notion transversale et unifiante, nous nous proposons de mettre au jour les articulations entre l'existence sévignéenne et la lettre, entre formes de vie et formes d'écriture, et ainsi d'envisager à nouveaux frais la puissance de réflexion et de transformation de l'écriture sévignéenne.

Bibliographie associée :

  1. Lien : Description de la thèse
Colloque : Vivre en toutes lettres : le cas Sévigné
ENS-Ulm
16 juin 2017

ENS-Ulm Dans quelle mesure la lettre permet-elle de saisir un « vivre » qui ne se réduise pas à des biographèmes ? L’éclatement des paradigmes moraux et spirituels dans la Correspondance et l’adaptation des pratiques de soi à un quotidien dont la lettre « enregistr[e] […] [l]es écarts et [l]es variations » (pour reprendre le propos de François Jullien au sujet de Montaigne) semblent faire émerger un « vivre » en mouvement : quelles ressources physiques, morales et esthétiques, sont alors mobilisées dans la lettre sévignéenne pour rendre compte des interrogations existentielles, et avec quelles conséquences sur l’écriture épistolaire ?

Bibliographie associée :

  1. Lien : Programme
  2. Programme en PDF
Exposition : Sévigné, épistolière du Grand Siècle
Château de Grignan
Du 25 mai au 22 octobre 2017

Le château de Grignan est à jamais associé à Madame de Sévigné, femme de lettres devenue célèbre après la parution de sa correspondance. L'exposition retrace le parcours de cette épistolière d'exception entre Paris, Vitré (Bretagne) et Grignan, où elle séjourne auprès de sa fille. Elle met en lumière l'évolution de son écriture, l'art de vivre en Provence et le mythe sévignéen, à travers plus de cent objets et oeuvres d'art illustrant le Grand Siècle.

Émission : Madame de Sévigné (1626-1696) : dans les petits papiers du Grand Siècle
France culture
19 mars 2016

France culture Dans ses fameuses lettres, Madame de Sévigné chroniqua le procès de Fouquet tout autant que la vie provinciale du château des Rochers à Vitré, tout cela pour l’amour d’une femme : sa fille, partie à Grignan vivre auprès de son Comte de mari...

Bibliographie associée :

  1. Lien : Site de l'émission